À propos

Le mot de Marion Sciarli

Dans notre enseignement actuel, il n’y a pas de place pour l’apprentissage du goût.
La plupart d’entre nous pensent que le goût se limite aux propriétés sensorielles des aliments, comme si nous étions passif lorsque nous mangeons.
C’est une erreur fondamentale !

Le goût est une représentation multi-sensorielle et culturelle. À chaque fois que nous mangeons s’écrit une histoire partagée entre nous-mêmes, nos souvenirs, nos expériences et la nature de l’aliment dégusté.

Ce contact avec la vie se fait par l’intermédiaire de nos cinq sens, qui ne cessent jamais de communiquer avec nous.
Pour être capable d’en profiter pleinement, de faire grandir chaque jour cette part de nous-même et cette façon de découvrir le monde, il est nécessaire d’apprendre et de s’entraîner.


Ouvrir les classes du goût à tou.te.s

L’idée de J’apprends à goûter a germé en 2001, avec la création d’un laboratoire sensoriel dans un centre de formation pour le management et les métiers de la restauration. J’y travaillais en tant que Directrice de la Communication.

La personne qui assurait la conception et la mise en place de ces outils d’exception était Jacques Puisais , fondateur de l’Institut du Goût. Je venais, sans le savoir, de croiser la route du « Pape des papilles ».

Cette immersion dans l’appareil sensoriel et ses multiples applications dans la vie quotidienne fut un déclencheur. Je croisais des femmes et des hommes décontenancés d’avoir perdu autant d’années de leur vie dans l’ignorance gustative. Comme moi.


Ces années de découverte et d’apprentissage du goût ont fait germer dans mon esprit la nécessité de donner accès au plus grand nombre à cet enseignement aussi élémentaire que rare.

L’objectif était de faire tomber les murs de l’école et d’ouvrir les classes du goût à tous.

Petit à petit et au cours des années qui ont suivi, j’ai donné naissance à un personnage qui s’adressait aux enfants et trouvait sa place dans l’environnement familial à travers le repas : Luticiole .


Luticiole est rapidement devenu le cœur du projet J’apprends à goûter. Il a d’abord pris la forme d’ateliers périscolaires, réunissant les enfants après l’école pour leur faire découvrir les mille et une facettes du goût.

Aujourd’hui et près de dix années après sa création, il est prêt à prendre son envol grâce aux technologies numériques !